les livres dont vous avez vraiment besoin avant de visiter new york (2)


Pour certains, préparer un séjour à NYC est aussi jouissif que la découverte de la ville en chair et en os : le plaisir de se documenter et de collectionner les guides, l’excitation d’anticiper ou encore le besoin de fantasmer la ville avant d’y être. Seulement New York va à toute vitesse et ne se laisse pas apprivoiser facilement. Les guides traditionnels, guide du routard et lonely planet en tête, ne font pas l’affaire : trop connus, trop mainstream, pas actualisés >> lire l'article

lâchez-vous à new york avec du free tourisme


Free tourisme (définition du Laboratoire de tourisme expérimental) = voyage complètement improvisé où toutes les décisions sont prises sur le moment, au feeling.

Exit les guides. Exit les journées planifiées à la minute près pour maximiser son séjour et ne pas rater l’essentiel. Pas de sightseeing. Pas de must see. Bref, un tourisme sans préméditation. Comment faire alors ? Utiliser son intuition. Suivre les foules, les habitants. Leur demander conseil :ils restent les mieux placés pour vous guider à travers la ville. Au >> lire l'article

les livres dont vous avez vraiment besoin avant de visiter new york


Pour certains, préparer un séjour à NYC est aussi jouissif que la découverte de la ville en chair et en os : le plaisir de se documenter et de collectionner les guides, l’excitation d’anticiper ou encore le besoin de fantasmer la ville avant d’y être. Seulement New York va à toute vitesse et ne se laisse pas apprivoiser facilement. Les guides traditionnels, guide du routard et lonely planet en tête, ne font pas l’affaire : trop connus, trop mainstream, pas actualisés >> lire l'article

contre-tourisme


Contre-tourisme (définition du Laboratoire de tourisme expérimental) = 1) voyager en adoptant une conduite systématiquement opposée à celle que recommandent les guides, 2) courir les monuments et sites touristiques majeurs non pas pour les photographier mais pour immortaliser la vue qui s’offre à contre-champ depuis eux.

Qui n’a jamais eu envie de photographier les japonais qui prennent en photo la Tour Eiffel ou des macarons ? Une sorte de photographie ethnographique pour rendre compte d’un drôle d’oiseau : le touriste.  L’intérêt ne consiste plus à voir l’attraction >> lire l'article

comme dans un film…


Allen Fuqua a trouvé une manière originale d’associer sa passion pour le cinéma et les voyages : recréer les scènes de films célèbres et faire une photo identique. Il appelle ça « Movie Mimics« .

En trois étapes, ça donne :

1) voyager et trouver l’endroit exact où la scène a été filmée

2) se mettre en place en imitant la posture et expression des acteurs

3) poster la photo sur le site avec la photo originale extraite du film.

Il a déjà photographié pas mal d’endroits en Californie et >> lire l'article