Les quartiers gentrifiés du nouveau Brooklyn attirent les jeunes new yorkais et de plus en plus de touristes. A tel point qu’un quartier comme Williamsburg y a très vite perdu son âme. Red Hook fait bande à part avec son ambiance de village de bord de mer et son charme hors du temps.

Le quartier étonne d’abord par son mélange des genres. On y trouve aussi bien l’IKEA tout neuf de la ville et Fairway le supermarché gourmet que des HLMs et des no man’s land ainsi mais aussi des galeries d’artistes.  Sinistré, dangereux et pauvre pendant plusieurs décennies, la gentrification est entamée mais très lente car aucune station de métro à proximité. Tant mieux. Ce work in progress, face au large, inspire les artistes qui peuvent y travailler loin du tumulte et de la densité du reste de la métropole.

Red Hook, face à la baie et la Statue de la Liberté

Red Hook, face à la baie et la Statue de la Liberté

Une histoire mouvementée

De la moitié du 19e à la moitié du 20e, Red Hook à été un des ports les plus actifs de l’Amérique. Toutefois, avec l’arrivée des containers dans les années 60, le port a été progressivement déplacé dans le New Jersey.

Mais ce qui a accéléré le déclin et signé la mort du quartier est son isolement. Suite à l’ouverture en 1946 de l’autoroute de Gowanus et en 1950 du tunnel Brooklyn Battery, Red Hook a été coupé du reste de Brooklyn, ne disposant d’aucune sortie d’autoroute. Le fait qu’il n’y avait pas de station de métro dans le quartier même n’a bien sûr pas aidé.

En 1990, Red Hook a été désigné comme la « capitale du crack » des USA et comme un des pires quartiers du pays. Par exemple en 1992, le directeur de l’école P. S. 15, Patrick Daly, a été tué par inadvertance dans une fusillade lié au trafic de drogues, alors qu’il était sorti de l’établissement à al recherche d’un élève. Sa réputation sulfureuse ne datait pas des années 90 cependant. C’est dans ces rues qu’Al Capone a commencé sa carrière de mafieux.

Puis Red Hook a réussi à se réinventer. Il faut dire que son calme, son décor atypique et ses vues sur la Statue de la Liberté lui assurent un grand potentiel. Suivant l’exemple des quartiers voisins de Carroll Gardens et Gowanus qui connaissent un succès formidable, le quartier a attiré de nouveaux résidents et investissements. La pisicne olympique a été rénovée. De nombreux jardins communautaires ont été créés. Des galeries d’art ont investi les anciens hangars de stockage.

Balade estivale

La mythique Key Lime Pie de Red Hook

La mythique Key Lime Pie de Red Hook

Pendant la saison estivale, le quartier est l’escapade idéale. Les rayons du soleil se reflétant sur l’océan, on se croirait dans une station balnéaire à l’autre bout du pays. Le Waterfront Museum reste l’attraction principale du quartier mais les possibilités sont nombreuses. On monte sur la terrasse de Brooklyn Crab qui domine pour manger insoucieusement des fruits de mer.On peut aller nager gratuitement dans la piscine rénovée ou faire du kayak dans la baie (30 mins gratuite). On s’y déplace aussi pour des adresses désormais connus dans tout New York : les meilleures Key Lime Pies de New Yorkl’excellent resto The Good Fork, la chocolaterie artisanale Cacao Prieto,… L’expérience culinaire ultime reste les food trucks sud-américains installés au bord des terrains de sport les week ends.

La magie de Red Hook, c’est aussi son coté communautaire. Les restos et bars utilisent des produits locaux. La solidarité entre différents commerces a été renforcé après le passage de l’ouragan Sandy. Fairway par exemple a continué de payer ses employés pendant les mois de fermeture pour rénovation, suite aux dégâts de Sandy.

Red Hook, un pari risqué pour la mode ?

Ca paraissait impensable mais elle l’a fait. Pour la dernière fashion week, la couturière Rachel Comey a fait déplacer le monde de la mode de Manhattan à… Red Hook. Loin du Lincoln Center et des hordes de photographes, une cinquantaine d’invités sont venus découvrir sa collection printemps 2014 dans un ancien entrepôt, transformé récemment en centre d’art. La présentation était atypique aussi. Pas de show bling bling mais un léger dîner au cours duquel les mannequins défilaient entre les tables.

©DinaLitovsky

©DinaLitovsky

©DinaLitovsky

©DinaLitovsky

Lire les articles des blogueurs sur Red Hook :

Jeanne de Curiosités et Futilités : Un dimanche à Red Hook, Whiskey et chocolat made in Red Hook, Pioneer Works : un centre culturel à Red Hook, Red Hook : paradis des épicuriens ?

Clara d’une pomme à l’autre : Promenade street art et au delà à Red Hook

Floriane de Flo’s glitter world : Raide Dingue de Red Hook

Viviane de We Love New York : Welcome to Red Hook Brooklyn

Louison d’A New York avec toi : Aller chercher des fleurs à Red Hook

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

6 pensées à propos de “la magie du quartier de red hook

  1. Pingback: la fashion week de new york virée de lincoln center

  2. Pingback: quand la fashion week défile dans le métro new yorkais

  3. Pingback: les coffee shops s'invitent dans le lobby des hôtels

  4. Pingback: elise, guide du new york hors des sentiers battus

  5. Pingback: le ferry, métro du futur à new york

  6. Pingback: ne touchez pas à red hook et sunset park

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *