Quel est le premier signe qu’un quartier se gentrifie et devient une poule aux oeufs d’or pour les promoteurs immobiliers ? Le nom qu’on lui donne ! Leçon de marketing de base. Le sud du Bronx demeure un exemple parfait en la matière. Désigné depuis peu par l’acronyme SoBro (South Bronx) voilà que l’on pousse le bouchon encore plus loin avec le surnom The Piano District !

Les promoteurs immobiliers commencent à vendre le sud du Bronx.

Les promoteurs immobiliers commencent à vendre le sud du Bronx.

Qu’est-ce que c’est que ce délire ?  On trouvait au 19e siècle, dans une partie du quartier de Mott Haven situé à la pointe sud du borough, une soixante d’usines qui fabriquaient des pianos. Du coup, ça sonne mieux « The Piano District »… ça évoque le passé industriel des lieux, pré-requis de la gentrification. Sauf que c’est gros comme une maison et que la communauté s’organise déjà pour lutter contre cette marketisation grotesque. Imaginez la colère des habitants lorsqu’un grand panneau est apparu pour vendre de futurs appartements luxueux de bord du Harlem River dans un quartier bientôt « world-class« .

Le sud du Bronx reste assez pauvre mais une poche de gentrification change le visage du borough.

Le sud du Bronx reste assez pauvre mais une poche de gentrification change le visage du borough.

Une gentrification déjà entamée

Tout est réuni pour que Mott Haven se développe, s’enrichisse et devienne un quartier de premier plan pour les hipsters de demain.

Première condition : la sécurité. Comme tout quartier à gentrifier, il faut d’abord s’assurer qu’il ne soit plus du tout coupe-gorge. Extrêmement dangereux dans les années 1970 et 1980, Mott Haven s’est désormais, comme la majorité des quartiers new yorkais, bien assagis. Les statistiques parlent d’elles-mêmes. La zone du 40th Precinct comptait 70 meurtres en 1993, 27 en 2001 et 7 en 2014.

Deuxième condition : les artistes. Qui mieux que les artistes et leur vie de bohème accepteraient de faire vivre un quartier en transition ? Avec leurs lofts et ateliers, ils contribuent à revaloriser le patrimoine architectural et lui donnent un côté cool et d’avant-garde. Aujourd’hui, Mott Haven est encore majoritairement un quartier d’immigration : sur les 58 000 habitants en 2010, 72% sont Latinos. Mais les artistes et les jeunes de la classe moyenne s’installent de plus en plus. On les retrouve par exemple dans la Clock Tower, où le 3 pièces est miraculeusement à moins de 3 000 dollars !

Troisième condition : les investissements massifs. Pas de mystère là aussi, sans des millions dépensés en quelques années, un quartier ne décolle pas. Or le sud du Bronx est au centre de l’attention. Le bord de l’Harlem River devrait accueillir d’immenses tours résidentielles, une zone commerciale avec des parcs et une promenade le long du fleuve. Autre développement qui devrait changer le visage du quartier : les studios Silvercup emblématiques de Queens (où l’on a notamment tourné Gossip Girl, Sex and the City et The Sopranos) vont dépenser 35 millions de dollars pour ouvrir une antenne dans le Sud du Bronx. La nouvelle arrive bien sûr avec son lot de promesses d’embauches.

Que faire à Mott Haven ?

D’abord se balader et observer les graffitis. Puis, on sera surpris d’y trouver des maisons résidentielles dont certaines datent du 19e siècle. On peut marcher depuis Harlem et traverser le Pont Third Avenue. Depuis l’été dernier, un pont réservé aux piétons et aux vélos relie aussi le quartier à Randall’s Island, une petite île au sud sur l’East River. Au pied de la Clock Tower, le restaurant Charlie’s Bar and Kitchen qui a ouvert en 2012 est devenue une référence. A ne pas manquer aussi : le St. Mary’s Park et la galerie d’art Wallworks.

IMG_1801

Pourquoi le Bronx est loin de devenir Brooklyn ?

Alors on les voit venir les comparaisons rapides. SoBro, le nouveau Williamsburg ? Le Bronx qui se brooklynise ? Pas si vite ! Toute gentrification ne se ressemble pas. Et ce qui est arrivé à Brooklyn, dans ses bons comme dans ses mauvais aspects, reste encore très spécifique à Brooklyn.

On est loin de voir les prix du Bronx atteindre les mêmes sommets des quartiers gentrifiés de Brooklyn et surtout voir le Bronx devenir une marque ultra tendance comme Brooklyn.

D’abord, il y a encore beaucoup de pauvreté dans le quartier de Mott Haven. Plus de 40% de familles vivent en dessous du quartier de pauvreté, contre 28% en moyenne dans le Bronx et 18% dans la totalité de la ville de New York. Ensuite, le Bronx ne se dépassera pas d’un coup de baguette magique de sa réputation sulfureuse. Les touristes étrangers pensent encore qu’Harlem risque d’être très dangereux alors le Bronx, n’en parlons pas…. Enfin, le sud du Bronx ne peut pas avoir le même attrait que Williamsburg. La vue sur la skyline et la proximité avec Downtown ne sont pas là. Quand à la qualité de vie, elle laisse à désirer à cause de la pollution de l’air, des sols et la pollution sonore. Des autoroutes entourent le quartier et plusieurs anciens sites industriels mériteront d’être nettoyés.

On verra bien. Une chose est sûre : le sud du Bronx se réveille…

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

5 pensées à propos de “le sud du bronx se réveille

  1. Pingback: #QuartierLeBronx - Mott Haven dans le sud du Bronx (par Anaïs)

  2. Pingback: le ferry, métro du futur à new york

  3. Pingback: le sud du bronx choisi par le new york times dans le top 52 pour 2017 | Hôtel New York : mynewyork est le guide hipster de New York et ses hôtels

  4. Pingback: après brooklyn et queens, le bronx a désormais son night market

  5. Pingback: escapade en ferry au bronx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *