Qui a dit qu’on ne pouvait pas boire le passé ? Dans le Financial District, FiDi pour les branchés, le Dead Rabbit ressuscite des boissons vieilles d’un siècle et demi.

une boisson ressuscitée du 19e ©DeadRabbit

une boisson ressuscitée du 19e ©DeadRabbit

Même si l’anglais est votre tasse de thé, vous ne comprendrez rien aux ingrédients et aux breuvages : bishops, possets, cobblers, etc… ? Alors que New York a popularisé récemment l’époque de la prohibition avec ses speakeasy, ce bar a réinterprété les boissons du 17e au 19e siècle, des « cocktails » conçues différemment, sans distillation.

Ouvert début 2013, Dead Rabbit était déjà acclamé par la critique quelques mois plus tard et a été élu meilleur nouveau bar à cocktails du monde. Il faut dire que les deux propriétaires, irlandais, ne sont pas des novices. Ils se sont fait la main comme barmen au Merchant Hotel à Belfast. Pour ce nouveau projet, ils ont testé des milliers de vieilles boissons et n’en ont gardé que 70 pour le menu.

Dans un coin, il y a une petite épicerie avec des produits britanniques et irlandais importés. Une allusion au passé du quartier, quand les gangs venaient se bourrer la gueule dans des bars cachés derrière des épiceries. Aujourd’hui, les banquiers ont remplacé les immigrés qui travaillaient sur les docks… mais l’esprit est toujours là !

©DeadRabbit

©DeadRabbit

Dead Rabbit – 30 Water Street

Station : Whitehall Street (N, R)

www.deadrabbitnyc.com – 646 422 7906

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

Une pensée à propos de “le bar avec les cocktails du 19e siècle

  1. Pingback: pourquoi on se réjouit de l'arrivée de condé nast dans le world trade center

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *