C’est un comble pour le français à New York. Ne pas savoir de quoi les New Yorkais parlent quand il s’agit d’un French quelque chose. Il semble l’utiliser à toutes les sauces et ça n’a rien d’intuitif pour les natifs. Tour d’horizon de ce qu’aux US, on croit et appelle « français ».

1- French fries

Les frites, français ?

Les frites, en quoi c’est french ?

= des frites

Le symbole par exemple de la malbouffe américaine serait… français ? Pour nous, ça vient de Belgique et on a suffisamment de spécialités culinaires qu’on voit pas pourquoi on nous rajouterait celle-là.

Il existe plusieurs origines possibles. Pendant la première guerre mondiale, les soldats américains ont goûté des frites belges mais comme la langue officielle était le français, il les ont nommé French fries. Le président américain Thomas Jefferson qui appréciait les frites préparées par son cuisinier français, les auraient appelées « French fries ».

 

2- French kiss

= un baiser avec la langue

Il est vieux comme le monde mais aux Etats-Unis, il semble être français. Le terme a été utilisé après la première guerre mondiale par les soldats anglais et américains. Ils avaient été choqués par notre culture, moins puritaine. On passe pour faciles. Ce qui est assez injuste puisque si c’était si français, on aurait un mot en français depuis longtemps (le petit Robert vient de rajouter « galocher » en 2014).

 

Image 23- French lover

= le supposé bon amant français

Le français est l’amant parfait. Il sait charmer, plaire et se comporter comme le prince charmant, romantique et attentionné. Il fait aussi très bien l’amour. En général, le French lover est l’homme français. La gente masculine est en effet encore plus idéalisée.

 

4- French dressing

= sauce salade à base de tomate

Attention, ça n’a rien d’un dressing où l’on met ses fringues. En anglais, on « dresse » aussi une sauce ? Le French dressing  n’est autre que de la bonne vieille vinaigrette en anglais british. En américain, il est question d’une sauce pour salades à base de tomate. Pas vraiment français !

 

5- French vanilla

= vanille caramélisée, vanille bourbon

La vanille peut venir de Madagascar ou Tahiti par exemple et portera alors le nom du lieu d’origine. La French vanilla ne vient pas d’un territoire français mais fait référence  à une vanille qui a été caramélisée.

 

6- French toast

= pain perdu

C’est une recette européenne ancestrale. Les anglais auraient adapté la recette normande des toasts dorées, repabtisées french toasts.

APD1215044-B

7- french press

= cafetière à piston

Ce type de cafetière a été inventé en France. De là à l’appeler encore french, il devrait y avoir plus qu’un pas.

 

8- French braid

= tresse africaine

Pas sûr de savoir pourquoi ça s’appelle French aux USA. A tous les coups, ils ont encore voulu que ça sonne bien et que ça fasse chic. Pour les français en tout cas, ce sont des tresses africaines.

 

9- French window

= la porte fenêtre

Bref, on en a marre de chercher le rapport. Ca n’a rien d’évident.

 

10- pardon my French

= s’excuser de dire des gros mots

Voilà la belle réputation que les anglais nous en fait. On se comporte tellement mal qu’on jure à tout va comme des malpropres. Ce n’est pas la seule expression dans ce genre :  Taking French leave » asignfie partir dans dire au revoir,  French letter est un vieux terme pour préservatif et French disease était employé pour désigner l’herpès. En Grande Bretagne, c’est bien connu, le monde sous-développé commence à Calais.

 

Amour, sexe, gastronomie, café, coiffure, mode de vie. Ce n’est finalement pas si étonnant que dans de tels domaines, la France ait inspirée (à juste titre ou de manière un peu aléatoire) des termes américains. Doit-on dire la vérité aux New Yorkais lorsqu’ils se plantent complètement à notre égard ?

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

2 pensées à propos de “la liste des 10 trucs que les new yorkais croient français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *