Après la liste des trucs que seuls les new yorkais savent sur leur ville, il semblait évident de s’attaquer à ce que même les new yorkais ne savent pas sur leur ville. Parce qu’ils ont beau faire les malins et être au courant de tout, ils ne sont pas omniscients. Voici une liste non exhaustive du passé trouble de la ville et de ses secrets :

1) Big Orange avant Big Apple1305756869-orange

New York aurait pu être une « Big Orange » au lieu d’une « Big Apple. » La ville avait en effet été baptisée  « New Orange » en 1673, quand les hollandais prient la colonie de New York aux Anglais. Un nom de courte durée cependant puisque les Anglais leur reprirent la colonie l’année suivante.

2) La Statue de la Liberté cache bien son jeu

Elle ne dit pas toute la vérité cette Statue. Son vrai nom n’est pas “Statue of Liberty” mais “Liberty Enlightening the World.” (La Liberté éclairant le monde). Autre révélation : elle aurait dû avoir une petite soeur égyptienne… qui  n’a jamais vu le jour. Frédéric Bartholdi avait proposé de créer une statue pour l’Egypte appelée « l’Egypte apportant la lumière à l’Asie ». Sauf que le projet est resté au point mort. 

3) Parcs = cimetières

Au 18e siècle, comme la population à Manhattan augmente rapidement, la mairie manque d’espaces pour créer des parcs publics. Elle décide donc d’en aménager dans les cimetières qui lui appartiennent, notamment Madison Square, Washington Square, Union Square et Bryant Park.

Par exemple, à Washington Square Park, il y a environ 20 000 corps enterrés.

4) 18 000 kilos de marijuana poussaient en ville

L’été 1951, plus de 18 000 kilos de plantes de cannabis ont été déracinés et incinérés. Elles poussaient dans tous les coins de la ville.

New York, capitale du cannabis ?

New York, capitale du cannabis ?

5) L’Empire State Building a son propre code postal.

Le bâtiment de l’Empire State Building est tellement grand qu’il possède un code postal qui lui est propre : 10 118…. La classe !

8) Les vieux records du métro new yorkais 

Le métro new yorkais est un vieux dinosaure. Le record de passagers annuels date de…. 1946 avec 2,1 milliards de trajets, contre 1.7 milliard l’année dernière par exemple (2013).

D’autre part, le réseau compte au total plus de 1 350 kilomètres de voies. Autrement dit, mis bout à bout, on pourrait aller de New York à Chicago.

Enfin, le réseau tel qu’on le connaît aujourd’hui est la fusion de trois réseaux qui appartenaient à différentes entreprises : l’IRT (Interborough Rapid Transit Company), la BMT (Brooklyn-Manhattan Transit Corporation) et l’IND (Independent Rapid Transit Railroad). Voilà pourquoi les rames n’ont pas toutes la même tête, largeur et longueur. Par exemple, les rames moins spacieuses (1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7) roulaient sur les lignes de l’IRT. Les rames plus larges (A, B, C, D, E, F, M et G) empruntaient le réseau de l’IND.

 7) Un bout du mur de Berlin à Midtown
Au 520 Madison Avenue, cinq bouts du mur de Berlin ont trouvé refuge depuis 1990. Les business men en pause dèj n’y font pas forcément attention.
Un bout du mur de Berlin incognito au coeur de Manhattan

Un bout du mur de Berlin incognito au coeur de Manhattan, ©AlexLopez

8) Le quai secret sous le prestigieux hôtel Waldorf Astoria

Il y a un quai de train abandonné sous le Waldorf Astoria. S’il n’a jamais été utilisé pour le transport de passagers, il a bel et bien été utilisé. Les personnalités comme les généraux, gouverneurs, présidents américains qui logent dans l’hôtel l’ont emprunté pour regagner discrètement l’hôtel. Franklin Roosevelt aurait ainsi pu cacher qu’il était dans un fauteuil roulant à cause de la polio. Le lieu a aussi servi pour des soirées et événements, notamment une soirée underground organisé par Andy Wharol en 1965. 

©SamHorine/Gothamist

©SamHorine/Gothamist

 9) Des faux bâtiments

Au 58 Joralemon Street à Brooklyn, il y a une maison qui n’en est pas une. A l’intérieur, personne n’y habite. Elle est vide. Elle sert à la maintenance et la ventilation du métro. 

original-6504-1395259280-8

10) Un réseau pneumatique pour le courrier

Jusqu’en 1957, le courrier à Manhattan était acheminé par un système de tube pneumatique. A son apogée, il reliait 23 bureaux de postes sur 43 kms et transportait quotidiennement 97 000 lettres.

 

original-7447-1395250015-7

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

4 pensées à propos de “la liste des 10 trucs que même les new yorkais ne savent pas sur leur ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *