Clara blogue depuis plus de cinq ans déjà. Elle fait partie de cette première génération de blogueurs new yorkais, ce qui ne l’a pas empêché de rester fidèle à son intention première. Sur son blog D’une pomme à l’autre, on retrouve ce qui a assuré le succès du phénomène du blog d’expat : le désir de partager son quotidien, sa vision de la ville et les différences culturelles. C’est bavard, spontané et toujours très personnel. Clara fait voyager beaucoup de lecteurs avec ses photos, récits ou anecdotes… Mère à New York, elle a aussi co-écrit le guide « Partir en famille – New York ».

Clara, le visage peu affiché derrière le blog D'une pomme à l'autre

Clara, le visage peu affiché derrière le blog D’une pomme à l’autre

Si New York était un personnage de Walt Disney…

Le génie d’Aladdin, qui se métamorphose à chaque apparition et que chacun voit à sa façon en quelque sorte.

Qu’est-ce que tu as appris à apprécier à New York après toutes ses années ?

Je ne sais pas trop si c’est new yorkais ou juste américain, mais cette volonté d’aller de l’avant coûte que coûte est je pense salutaire. Rien de pire que de tergiverser pendant des heures, d’hésiter ou de procrastiner dans cette ville… parce que les autres vous passeront devant toujours et partout.

En quoi New York est-elle addicitive ?

Pour moi en fait c’est assez clair, à cause de cette impression d’être au coeur du monde, et du coup d’être au contact du reste de la planète à cet endroit avec ce qu’ils emmènent dans leur valise, en vacances, en exil, en mission, … peu importe pourquoi ou comment ils sont arrivés là.

Quel est le cliché sur New York que tu ne supportes plus entendre ?

Pfff… j’aime pas trop les clichés en général, je n’aime pas ce qui réduit la portée de la ville à juste un tas de gratte ciels et le paradis du shopping…

©dunepommealautre.blogspot.com

©dunepommealautre.blogspot.com

New York peut-elle être arrêtée ?

Oui … par la nature: les seules fois où j’ai eu l’impression de la voir se figer ça a été quand il a fait super méga froid -25/-30°C ou super super chaud +45°C, ou quand l’ouragan Sandy a coupé le courant, et baricadé tout le monde sinon …. non.

Quel conseil majeur donnerais-tu à une famille qui visite New York ?

De le faire sans enfants en bas âge déjà, au moins 7 ou 8 ans pour en retirer quelque chose d’intéressant je pense. Et surtout de sortir des sentiers battus, arrêter de se dire on va « faire » le Met’ puis « faire la statue de la Liberté… » de faire la queue des heures pour des trucs fabriqués en Chine…

le guide "Partir en famille - New York" co-écrit par Clara

le guide « Partir en famille – New York » co-écrit par Clara

New York est-elle kid friendly ? 

Oui dans l’esprit.. les New Yorkais sont en général super gentils et prévenants, ce qui est prévu pour eux est toujours à la hauteur des attentes quand ils ne sont pas considérés comme des vaches à lait en tout cas.

Comment ne pas être un touriste à New York ?

Peut être de se laisser guider par les opportunités, et non pas partir avec un plan préétabli qui laisse bien peu de place à tout le coté spontané qui prend le pas assez vite pour peu qu’on soit attentif à ce qui est autour de soi.

Comment expliques-tu le phénomène des #hipsters ?

J’explique pas, c’est pour moi quelque chose typique de la grande ville qui par son coût exorbitant et sa multitude d’offres diffère le moment où les « jeunes » passent aux étapes suivantes de leur vie, à savoir famille avec enfants qui signe assez souvent la fin de la vie d’hipster parce qu’il faut être un peu plus pragmatique et moins dogmatique à mon avis…

Street art à Bushwick, dans le nouveau royaume des hipsters ©dunepommealautre.blogspot.com

Street art à Bushwick, dans le nouveau royaume des hipsters ©dunepommealautre.blogspot.com

Si tu avais beaucoup d’argent, qu’achèterais-tu à New York ?

Ah ça, je sais, même pas besoin de réfléchir… http://www.nytimes.com/slideshow/2009/08/07/realestate/0809-deal-slideshow_index-5.html  Coté transports en commun c’est pas top mais pas grave…

Comment imagines-tu New York dans 15 ans ?

Bien difficile à dire, j’ai l’impression qu’une partie de la population regrette le passé noir et crapuleux de la ville, parce qu’au moins ils avaient l’impression de se sentir chez eux. Cette sûreté a entraîné l’exode des catégories populaires assez loin, mais j’ai toujours l’impression qu’il ne suffirait que d’un peu de relâchement de la police et des institutions pour que ça retombe vite dans ces travers … Bill de Blasio a contruit sa campagne électorale sur cette ville à deux vitesses, ces deux populations séparées par la puissance de l’argent. Vu les changements entre les années 1970 et maintenant, il est bien difficile de prévoir cela.. espérons que les gens qui le peuvent garderont et protégeront des petits buildings par exemple… Je suis assez convaincue que l’urbanisation de la ville joue un rôle majeur dans son évolution mais je suis certaine que cette ville continuera d’étonner ne serait ce que parce qu’elle continue à attirer des gens du monde entier qui ont des rêves plein leurs valises et un terrain de jeu qui ne demande que ça.

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

2 pensées à propos de “clara, d’une pomme à l’autre

    • Tout à fait d’accord. Quand on les suit depuis un moment, les rencontrer ou en savoir un peu plus donne l’impression d’être « dans les coulisses » du blog :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>