Mr Swaggy adore les histoires. Il adore les raconter avec des mots et avec des images. Parisien, son expatriation à New York puis à Londres l’ont mené sur le chemin d’un blog on the road. Alex partage son expérience à New York, ses impressions, ses adresses. Son compte Instagram très suivi par des anglophones est un régal : il révèle un sens de l’esthétisme absolument parfait, un vrai plus à l’heure où les images inondent notre quotidien mais manquent souvent de poésie.

Capture-d’écran-2015-05-03-à-19.51.45

Si New York était un superhéros…

Ce serait mon super héros préféré: Spiderman ! Complètement dingue, à aller d’immeubles en immeubles, à parcourir la ville du ciel et dans son côté engageant et un peu show-off… mais dès que Spiderman enlève son masque et redevient Peter Parker, il a ce côté très humain, cultivé et généreux. Je pense que la métaphore rappelle pas mal ce que représente New York pour moi.

Si New York était une émotion…

L’émerveillement. Avec le cœur qui s’arrête lorsqu’on pose le pied pour la première fois en plein Midtown dans le froid glacé de l’hiver et que les lumières de la ville s’allument alors que le soleil se couche. La respiration presque coupée, juste le temps de réaliser que quelque chose de spécial est en train de se produire. C’est le sentiment qui me revient à l’esprit et c’est celui que j’ai vécu le jour où j’ai vu, pour la première fois, New York.

Qu’est-ce que New York a à enseigner ?

La résistance. New York est une ville qui nous change et qui, je crois, nous rend plus fort. Rien n’est jamais facile ici et tout se mérite. Vivre à New York c’est une lutte perpétuelle, l’envie d’y arriver, de se donner les moyens. Vivre ici c’est un défi au quotidien, mais certainement le plus beau défi de tous.

La vie à New York est-elle comme dans un film ?

Par certains côtés, mon quotidien avait parfois des allures de films à la  Woody Allen. Ces petites rues de Brownstones, les longues promenades à Central Park, se laisser happer par la mélodie de la ville, les taxis qui démarrent plus vite que les feux, lever la tête et voir se dessiner à perte de vue l’Empire State Building, le Chrysler et tous les autres… Je ne sais pas combien de fois je me suis dit que, justement, j’y étais, dans un film. Mais cela ne veut pas pour autant dire que New York est un conte de fée. Il y a pas mal de choses que les films ne montrent pas ! Malgré cela, comme n’importe quel film qui nous tient en haleine, on a toujours envie de savoir ce que la suite nous réserve!

Quelle est la plus grande qualité de New York et son pire défaut ?

Le sentiment d’être constamment émerveillé, d’être entouré de ces lieux mythiques et de pouvoir, ne serait-ce qu’un temps, faire parti de l’énergie captivante de la ville. Le pire défaut de New York est selon moi le bruit. Dans cette ville, tout, absolument tout, est bruyant : les métros, les avenues, les restos et les Américains eux-mêmes ! A côté de New York, Londres a presque des allures de villages!

Vue de Central Park West... @mrswaggy.net

Vue de Central Park West… @mrswaggy.net

Si tu avais beaucoup d’argent, qu’achèterais-tu à New York ?

Si j’avais beaucoup d’argent…? Je crois que j’achèterais un petit appartement avec terrasse dans l’Upper West Side, mon quartier préféré ! Il serait au-dernier étage d’une Brownstone, entre la 74 et 78ème rue. A côté de mes commerces préférés du quartier, pas trop loin de l’Hudson où j’adore me promener et évidemment à quelques pas de Central Park où je pourrais aussi acheter, avec mes derniers deniers, une inscription sur un banc du parc!

Quelles addictions avaient-tu développé à New York et as-tu gardé tant bien que mal après ton départ ?  

Je crois que mon expatriation à New York m’a rendu encore plus curieux et passionné par les voyages. J’adorais aller chaque week-end à la recherche de tel ou tel building perdu dans la ville, déambuler des heures et des heures à travers les rues de West Village, de Dumbo ou d’Harlem, prendre des photos de portes et de façades d’immeuble (je dois absolument me faire soigner pour ça! Haha!) et concilier mes découvertes dans des carnets de notes et de croquis. C’est quelque chose que je continue de faire à Londres avec la même envie et qui est devenue un essentiel!

Qu’est-ce qui te manque le plus de New York ?

Les contrastes architecturaux. Les petites rues perdues derrière les buildings qui touchent le ciel. Les vues incroyables de la Skyline et tous ces petits coins secrets de Central Park que je traversais tous les jours pour aller travailler.

©Mr Swaggy on the road

Depuis le Manhattan Bridge… ©mrswaggy.net

Comment jugerais-tu Londres après avoir vécu à New York ?

Londres a, selon moi, une qualité de vie supérieure à celle de New York, du moins lorsqu’on est expatrié. L’installation y est plus facile, la culture et la vie au quotidien plus proche de ce que l’on connaît en France. J’aime aussi le calme et la construction en villages de la ville. Chaque quartier à son ambiance architecturale, ses petits commerces, recréant au cœur de la ville, une autre petite ville. Je craignais que l’adaptation à Londres après New York soit difficile, car je suis particulièrement attaché à New York mais finalement, tout s’est passé naturellement et assez facilement. Ce qui me manque le plus de New York, c’est ce « Whaou! » qui en jette plein les yeux lorsqu’on s’arrête rien qu’une seconde au cœur de Midtown et qu’on réalise où on est ! New York à ce côté coup de foudre qu’il manque à Londres, mais c’est davantage ici que je me vois m’installer et que j’aimerais m’installer sur du plus long terme.

Manhattan vu du ciel... ©www.instagram.com/a_ontheroad

Manhattan vu du ciel… ©www.instagram.com/a_ontheroad

Bookmark and Share

A propos de Rafael...

Rafael est le rédacteur en chef de MyNewYork, spécialiste des hôtels de New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *